L'ELEVAGE ET LE PIEGEAGE

Depuis des années, la fourrure subit d'efficaces campagnes de désinformations auxquelles ont intérêt à se livrer des associations qui vivent de cotisations et de dons d'autant plus conséquents que leurs récits sont atroces.

1/ L'Elevage.

Depuis plus de cent générations qu'ils sont élevés, les visons de ferme sont des animaux domestiques. Ils n'ont pas la notion de "liberté".

Produire de belles pelleteries est l'objectif de l'éleveur. Or, la beauté du poil d'un animal est en relation avec son bien-être.
Les recherches pour que ce dernier soit optimal sont actives sur :
  • l'alimentation,
  • la taille des cages,
  • l'enrichissement de leur équipement ( nids, jouets, ...)
  • la sélection de reproducteur calmes et curieux,
  • les délais de sevrage,
  • l'éradication des maladies,
  • l'utilisation écologique des rejets, etc...
Les améliorations confirmées bénéficient ensuite à d'autres races d'élevage.

Pour le sacrifice, le monoxyde de carbone est utilisé. Ce gaz est inodore, il endort et insensibilise. (Trois cents personnes environ décèdent ainsi en France tous les ans.)

Cependant, il convient d'ajouter que les élevages de visons, renards, putois, chinchillas... sont strictement réglementés par la loi. Des vétérinaires veillent à sont application lors de visites régulières.

Les recommandations européennes concernant les animaux à fourrure sont entrées en vigueur le 22 juin 1999.

Mais les réglementations continuent d'évoluer.
Liens utiles :  www.vison-france.com le site officiel des éleveurs de visons français,
  www.orylag.com le site officiel des éleveurs d'Orylag®.


2/ Le Piégeage.

Les fonds pour la recherche sont dispensés par la seule fourrure, c'est à dire par les principaux pays exportateurs ( Canada, États Unis ) et par la Fédération Internationale de la Fourrure.

Deux sortes de pièges et deux objectifs : ceux qui retiennent sans blesser; ceux qui tuent immédiatement.

L'alternative qui est le poison est cause d'une longue et douloureuse agonie.

En 1997 et 1998, des accords réglementant les importations de pelleteries d'origine sauvage sous conditions d'application de normes de piégeage sans cruauté ont été signés entre la Commission Européenne, le Canada, la Russie et les États Unis.

Recherches et accords bénéficient à tous les animaux piégés : à ceux qui le sont pour la fourrure ( 10% seulement ) mais aussi à ceux qui le sont pour d'autres raisons : la viande, la limitation des prédateurs, la protection des biens ( récoltes, digues etc...) et pour d'autres raisons.

Enfin, on ne peut terminer sans discuter de l'utilité de la fourrure.

Pour les animaux d'élevages et sauvages. Consacrant proportionnellement beaucoup plus de fonds que tout autre secteur à la recherche de l'amélioration de leur condition, la fourrure par les progrès qu'elle génère, leur est utile.

Pour les hommes, Où est la frontière entre l'utile et l'inutile ? Souhaite-t-on un monde strictement utile ? La fourchette l'est-elle vraiment ? D'autre part, la fourrure est une activité économique non reconvertible.

Cette discution sur l'utilité peut aussi revêtir un aspect plus "philosophique".
  • Piéger les animaux. Aucune espèce utilisée pour la fourrure n'étant menacée, ces animaux seraient alors piégés dans le cadre de la régulation nécessaire à l'équilibre entre les espèces pour la bonne conservation de toutes.

  • Élever des animaux. Créer des vies qui se passent dans le bien-être avant un sacrifice sans douleur, c'est reproduire la nature, son côté cruel mais "spontané" en moins.

Derrière l'anti fourrure, il y a l'anti utilisation animale. Que serait notre planète sans animaux domestiques ? Sa particularité n'est-elle pas d'être génératrice de la vie qui s'oppose au néant ?

Nous souhaitons que, grâce à notre Fédération, ces quelques lignes amènent à mieux connaître la fourrure.

Lien utile :  www.furcouncil.com le site du Conseil Canadien de la Fourrure.


info@ffmfourrure.org
Fédération Française des Métiers de la Fourrure
16, rue des Blancs Manteaux 75004 PARIS - Tél : 06 37 56 95 03
Création Agence WebOperator